Merci, j’ai tout ce qu’il me faut.

En ce début 2018, avec homme et enfants, nous avons eu la chance de partir en vacances ! Nous avons eu la chance de quitter notre petit caillou pour aller en « métropole » ! Mais qui dit quitter La Réunion, dit prendre l’avion et qui dit « prendre l’avion » dit « un bagage par personne et de moins de 23kg. » Le défi consistait donc à empaqueter des affaires pour une famille de 4 personnes qui allait vivre 3 semaines en dehors de son domicile. Hé bien, c’est avec fierté que je vous annonce que ce défi a été relevé haut-la-main. Le plus fou, c’est que n’avons utilisé que la moitié des vêtements que nous nous sommes traînés tout le séjour…

Cela m’a fait prendre conscience d’une chose : pour vivre confortablement, il n’est pas nécessaire de s’encombrer de mille choses. Partout où nous allions, nous avons pu faire des lessives et ainsi remettre rapidement les affaires déjà portées. Et vous savez quoi ? Personne ne m’a fait remarquer que j’ai mis le même jeans pendant 10 jours…

Durant mes rares séances de « shopping » qui se sont limitées à des longs moments passés dans les librairies, je suis tombée sur le livre de Fumio SASAKI : « l’essentiel et rien d’autre ou comment le minimalisme peut vous rendre heureux. » 20180124_194738.jpgMon unique achat matériel de ces vacances aura consisté pour moi, en l’acquisition de cet ouvrage que je ne peux que vous conseiller. Bon OK, je vous passe sous silence ma paire de gants de running, achetée dans un grand magasin d’articles de sport… Vous n’auriez pas voulu que je me gèle les petits doigts quand même ?!

Revenons à cet ouvrage. J’avais déjà été sensibilisée au minimalisme ou du moins aux dangers de la surconsommation. Mais je le considérais avant tout sous l’angle écologique.  Je vous en parlais déjà ici.Je trouvais aberrant de devoir acheter des choses non indispensables qui allaient juste prendre de la place chez moi ou finir en déchetterie. Après la lecture de ce bouquin, j’ai envie d’aller plus loin et c’est la seule résolution que je me donne pour 2018. De façon synthétique, je vous livre ici quelques passages qui m’ont marquée.

L’auteur parle du fait que nous sommes nombreux à avoir des placards pleins et autant à considérer que nous n’avons rien de bien à nous mettre. En réalité, l’acte d’achat nous rend « heureux » sur le moment, mais dès que l’objet (ici le vêtement) perd son caractère nouveau, on s’en lasse et on en veut d’autres. Il serait tellement plus simple de se contenter de ce que l’on a déjà et de se remémorer la joie que nous avons eue lors de l’achat, pour se lasser moins vite. Bien entendu, cela suppose de sélectionner soigneusement les biens que nous voulons posséder.

Autre idée phare, nous achetons souvent un bien pour l’image qu’il peut renvoyer de nous : je veux une belle voiture pour montrer aux autres que j’ai réussi. Je veux une bibliothèque pleine de livres (quitte à ne jamais les ouvrir) pour montrer aux personnes qui viendraient chez moi que je suis cultivée. S’affranchir de ce que pensent les autres, nous permet de n’acheter que ce qui est réellement nécessaire ! Ainsi ne confondons plus besoins et désirs.

Avoir peu de biens vous simplifie la vie ! Facilité pour nettoyer chez soi, plus de temps pour faire autre chose. Les économies réalisées donnent la possibilité de vivre des expériences, des voyages, des loisirs… qui sont beaucoup plus enrichissants qu’un bien matériel qui perd de son attrait peu de temps après son déballage. J’approuve quand il écrit que « c’est la qualité des moments, pas celle des objets qui fait le bonheur. » ou encore « réduire la masse de ses affaires, c’est se réapproprier le temps que les objets nous volent. »

L’auteur se targue de pouvoir déménager en 30 minutes si cela s’avérait nécessaire. Je rappelle qu’il est célibataire sans enfant, et donc qu’il n’a pas chez lui des armoires remplies de playmobil 🙂 Mon objectif n’est clairement pas d’arriver à son niveau de minimalisme. Toutefois la démarche est inspirante et me donne envie de me débarrasser de toutes ces choses accumulées dans mes placards dont je n’ai plus l’utilité, voire même dont j’ignore l’existence !

Se limiter à l’essentiel, c’est avoir une vie plus riche sans dépenser des sous.

« Quand tu comprends que rien ne manque, le monde entier t’appartient. »

Lao-Tseu

4 commentaires sur “Merci, j’ai tout ce qu’il me faut.

Ajouter un commentaire

  1. Merci pour cet article !
    C’est aussi mon intention cette année. Vider les placards, vendre ce qui peut être vendu et donner le reste.
    En même temps, nous sommes dans une maison en travaux donc le rangement et l’ordre, c’est un peu le laisser aller.
    Bref, j’ai hâte de pouvoir faire une maison minimaliste à la fin des travaux 😀
    Merci encore pour cet article !
    À bientôt,
    Little No 🍍
    https://touchesdenvie.wordpress.com

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :