Il faut faire souffrir pour être belle…

Oui vous avez bien lu, je n’ai pas écrit : il faut souffrir pour être belle, adage que j’ai entendu pour la première fois lorsque j’avais 5 ans et que ma mère me démêlait les cheveux. Les quelques nœuds qu’il pouvait y avoir me faisaient atrocement mal (ou du moins dans mon souvenir…)

La beauté c’est subjectif, parfois je me trouve au top, parfois je me trouve bof. Comme tout le monde, j’imagine. Sentiment qui varie en fonction de mon humeur, de l’éclairage ou encore du maquillage !

Lire la suite « Il faut faire souffrir pour être belle… »

Il est urgent de ralentir !

Nouvelle expérience pour moi, je m’initie à la slow cosmétique. La quoi ? La slow cosmétique, issue du mouvement slow life. L’idée, c’est de vivre de façon raisonnée en prenant conscience du caractère limité des ressources de la planète, d’arrêter de surconsommer et de réfléchir à l’impact de nos actes sur notre environnement. Encore un sujet « prise de tête » me direz-vous ! C’est possible, mais là, je vais rester dans du pratico-pratique. J’ai testé les produits solides dans la salle de bains.

Lire la suite « Il est urgent de ralentir ! »

Quand je serai grande, je serai consomm’actrice !

Si vous avez l’habitude de me lire, vous savez que je rentre dans une phase de grosse réflexion sur moi et sur le monde. J’ai engagé il y a peu, une démarche « réduction de déchets ». A ce propos, nous sommes dans la semaine européenne de la réduction des déchets. Si cela pouvait faire prendre conscience au plus grand nombre qu’il y a urgence, ce serait super !

Lire la suite « Quand je serai grande, je serai consomm’actrice ! »

Aujourd’hui je n’ai tué personne…ou presque.

J’ai commencé à me poser des questions sur l’alimentation il y a seulement deux ans. Soit relativement tard, vu que je vais bientôt avoir 35 ans. Avant cette époque, je n’avais qu’une vision parcellaire de ce qu’on pouvait ingurgiter… Quand un « produit » se présentait dans mon assiette, son origine m’importait peu. J’avais bien quelques blocages psychologiques du type : « je ne mange pas de lapin, ni d’agneau ni de veau, parce que c’est trop mignon… » Ma réflexion n’allait pas plus loin que ça.

Lire la suite « Aujourd’hui je n’ai tué personne…ou presque. »

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :