Ah ! si j’étais riche…

Il y a quelques soirs de cela, j’ai regardé en replay un reportage d’ « Enquête Exclusive » sur les gagnants de la loterie américaine. Sans trop savoir à quoi m’attendre, mes conditionnements d’individu occidental, ont tout de même réveillé en moi une étincelle d’envie, en anticipation de ce que j’allais voir. Les loteries américaines, c’est notre Euromillions, mais format XXL. Les gains de plus de 100 millions de dollars sont monnaie courante. L’idée de l’émission était de nous montrer le quotidien de ces nouveaux riches. Pratiquement tous, ont vu leur vie transformée !

Mais au fil des immersions dans les vies de ces gens, mon sentiment était que finalement, leurs intérêts ne tournaient plus qu’autour de l’argent ! Moi qui pensais qu’en étant millionnaire, l’argent devenait justement un non-sujet, il semblerait que ce soit tout le contraire… Comme ils n’ont plus à travailler, ils occupent leur journée à réfléchir (pas en profondeur) à ce à quoi ils vont dépenser leur argent. Leurs principales occupations deviennent des séances shopping à grande échelle : l’un des gagnants achetait sa cinquième voiture de l’année ! Une autre faisait les boutiques de bijoux en limousine.

Alors, oui, peut-être que les reporters ont délibérément décidé de nous montrer ce type de personnages un peu caricaturaux. Mais, en éteignant ma télé, je me suis dit que j’avais bien de la chance de n’avoir pas gagné à ces jeux. Est-ce que moi aussi, je deviendrais aussi vide que ces familles ? Le téléspectateur avait devant les yeux, des multimillionnaires qui avaient une vie complètement creuse. Amonceler des biens semble être leur leitmotiv, mais ils n’en ont jamais assez. Est-ce le propre de l’humain de rechercher toujours plus et de ne pas voir ce qu’il a déjà ?

Moi qui suis loin d’être pauvre (en comparant avec la majorité des habitants de la planète), mais aussi à des années-lumières d’avoir les sommes que les personnes filmées ont sur leur compte en banque, je me trouve à cet instant, immensément riche ! Les activités qui me procurent le plus de joie aujourd’hui ne coûtent pas d’argent ! (Bon OK faire du trail nécessite de changer de chaussures au moins trois fois par an ;-))

Jouer avec mes enfants, passer des soirées « hamac » avec mon homme, préparer des petits dîners à mes amies, ou encore lire des bouquins empruntés à la bibliothèque, ne me ruinent pas et pourtant me procurent tellement de plaisir !

Accumuler des biens matériels me semble des motivations d’un autre temps, et pourtant tellement de personnes se diraient plus heureuses avec plus de moyens. J’ai un toit sur la tête, une famille heureuse et des amis chers, c’est tout ce qui m’importe ! Même mon toit, d’ailleurs me semble trop grand et ma maison trop remplie. Parfois on pourrait croire que les chambres des enfants ont été mises à sac, tellement il y a de jouets qui traînent… Alors qu’ils sont rarement plus heureux que quand ils tapent dans un ballon ou qu’ils observent des insectes dans la nature.

« L’essentiel de notre bonheur ou malheur dépend de notre vision des choses et non pas de notre situation financière. »

Martha Washington

Je continue donc mon petit bonhomme de chemin vers le minimalisme en faisant du tri et en réfléchissant avant d’acheter quelque chose de nouveau.

Se contenter de ce que l’on a, voilà bien le secret du bonheur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :