Je fais ce que j’peux !

Ce matin, avant d’aller travailler, je me suis arrêtée à la station-service pour passer ma voiture sous les rouleaux ! Carrosserie au top, mais intérieur toujours crasseux…Passionnant me direz-vous ! Pourquoi je vous raconte ça ? Parce qu’en attendant que le programme de lavage se termine, mes méninges tournaient à plein régime ! Me contenter de la moitié de la corvée, c’est un peu l’histoire de ma vie depuis la rentrée scolaire. Moi ! La férue de méthodes en tous genres, censées me transformer en as de l’organisation, maman parfaite, fée du logis, cordon bleu et salariée modèle, sans oublier sportive émérite ;), je suis bien obligée de me faire une raison, je ne contrôle pas tout. J’ai beau essayer de tout prévoir dans mon « bullet journal » ou encore dans mon smartphone riche d’alertes préenregistrées…ben parfois, il me tombe dessus des trucs que j’avais pas prévus.

J’avais pas prévu qu’on allait me coller une réunion « hyper importante » à l’heure de ma pause déj, pourtant dédiée à mon heure de fitness en salle.

J’avais pas prévu que j’allais mettre une heure pour rentrer du bureau, parce qu’il y a eu un accident sur la route.

J’avais pas prévu de devoir annuler ma séance de running parce qu’une amie avait besoin de se confier à moi.

J’avais pas prévu de passer la soirée aux urgences parce que mon petit se plaint de maux de ventre.

J’avais pas prévu de rester allongée près de mon second jusqu’à ce qu’il s’endorme…

Et bien vous savez quoi ?

« Lorsque tu essaies de tout contrôler, tu ne profites de rien. »

Cette réunion de travail impromptue a pu être une occasion d’avancer plus vite sur le dossier concerné.

Une heure dans les bouchons me permet de chanter à tue-tête (vitres fermées hein !) toutes les chansons que j’ai pas le temps d’écouter. Et en rentrant, même si je ne peux pas faire le plat prévu dans mes « menus de la semaine » parce que le temps de cuisson est trop long, je peux improviser autre chose. Les enfants adorent les pâtes en plus ! Alors qu’ils auraient sûrement fait la grimace devant mon cake aux légumes d’été.

Avec les vraies amies, il est bon parfois de se laisser à la confidence, parce que c’est ça qui renforce les liens ! L’entraînement sportif ce sera pour une autre fois.

Passer la soirée aux urgences, c’est loin d’être fun, mais dans une autre situation, pas sûr que mon fils aurait voulu rester dans mes bras aussi longtemps ;).

Rester auprès de mon petit dernier  lorsqu’il rejoint les bras de Morpée, représente un grand moment de complicité, que je n’ai pas les jours de semaine.

Finalement, ces imprévus qui viennent casser ma quête de perfection, m’apportent énormément. Alors oui, je fais ce que j’peux et c’est déjà pas mal…

 

3 commentaires sur “Je fais ce que j’peux !

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :