Je suis Urban Trailer !

Ce samedi, j’ai fait le « trail urbain » de Saint Pierre. Le « 15 kilomètres » s’il-vous-plaît !

Il y a quelques temps, j’avais participé au trail urbain de Saint-Denis. Il était qualifié de 10 kilomètres et il en faisait moins. Du coup, j’étais mise en confiance pour le 15 ! Pour celui de samedi, il y avait trois épreuves : 3, 6 et 15km ! Même principe qu’au premier trail, on court sur plusieurs sols. Saint-Pierre, pour ceux qui ne connaissent pas, est au Sud de l’Ile de La Réunion, dont une partie bordée par les plages.

Nous avons démarré la course avec 10 minutes de retard ! Pas grave, on s’amuse. Mais première déconvenue pour moi, j’ai paumé un embout d’écouteur. Impossible de courir avec un seul côté. Ce sera un parcours sans musique…Au début, cela ne me manquait pas trop. On s’est mis en queue de course, donc le départ des 1000 coureurs est un peu poussif. Je marche, au début. Ma montre se met même en pause auto ! Le groupe s’étire un petit peu après le port et on s’engouffre dans des petites ruelles du quartier de Terre-Sainte : magnifique décor, mais peu propice à la course ; on est à la queue-leu-leu, on papote, on blague, c’est une super ambiance dans un labyrinthe ! Chapeau d’ailleurs aux « signaleurs » pour nous avoir dirigés d’une main de maître !wp-1483976129203.jpg

Ensuite un petit passage sur la plage et c’est parti pour la montée ! Mon moral commence à flancher : 4 jours avant, une amie m’avait entraînée dans un cours de cuisses-abdos-fessiers. J’ai tellement bien travaillé que je ne pouvais plus descendre les escaliers pendant 3 jours ! Et là en montant, malgré les doses massives d’Arnica Montana, je souffrais le martyr ! Du coup, j’en ai profité pour prendre quelques clichés : la montre n’était plus du tout un objectif.wp-1483975263878.jpg

Pendant les 7 kilomètres de montée, j’ai alterné course, marche, découragement et remotivation…avec un petit passage dans la gadoue en traversant des champs de canne.wp-1483975364653.jpg

Finalement, grâce à une amie qui courait avec moi, je me suis remotivée dans la descente et ne me suis plus jamais arrêtée !

Le trail urbain, c’est fun : en centre-ville on fait la traversée d’une boîte de nuit  avec ravitaillement au bar ! Je ne me souviens plus la dernière fois que je suis allée en discothèque, la course ça mène vraiment à tout !

Puis, on arpente les trottoirs devant les gens attablés en terrasse. Ils nous acclament, cocktail à la main ! Je me sens pousser des ailes.

D’un coup, ma montre m’annonce 15 km ! Mais misère, connaissant un peu le coin, je vois bien qu’on est loin de la ligne d’arrivée : je fulmine, c’est quoi  l’arnaque ?

Encore plus d’un kilomètre à courir, une nouvelle fois sur la plage et au milieu de pique-niqueurs et de fumée de barbecue cette fois !

« En vérité, le chemin importe peu, la volonté d’arriver suffit à tout. »

Albert Camus

Mais finalement, le fait de courir sans musique, me permettait d’entendre tous les encouragements et ça c’était super agréable ! Enfin au bout de 16 kilomètres et 270 mètres (j’y tiens !) passage en sprint sous l’arche d’arrivée !

Je l’ai fait ! Quelle joie ! Quel sentiment d’accomplissement quand on me remet la médaille ! Même si mon temps ne casse pas des briques : 1h54, alors que j’avais misé sur du 1h40, c’était une course géniale et j’ai hâte de recommencer !wp-1483975144378.jpg

Un commentaire sur “Je suis Urban Trailer !

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :